Retour

Immersion au coeur du futur parc Louis-Philippe !

Urbanisme
11.10.2019

Il surplombe depuis des années la ville avec un panorama unique sur la Chapelle Royale et les toits du Centre-ville. À horizon 2020, le parc des Bâtes, renommé parc Louis-Philippe, sera plus qu’un point de vue mais une échappée naturelle en plein coeur de la cité ! En cours d’aménagement depuis le printemps dernier, le site est d’ores et déjà métamorphosé et promet de réunir tous les ingrédients, paysagers, sauvages, sportifs, culturels et récréatifs.


Entrez dans le paysage du nouveau parc Louis-Philippe !

C’est donc au premier trimestre de l’année prochaine que le site devrait accueillir ses premiers visiteurs. L’occasion pour eux d’apprécier la transformation de cet espace de verdure, devenu un véritable lieu d’intérêts et d’interactions. Sur l’ensemble du quartier, le parc sera le premier
réaménagement visible de la réflexion menée depuis plusieurs années autour de l’évolution des Bâtes. Il promet donc d’être un levier fort et structurant des nombreux autres projets (notamment urbains) prévus cette fois-ci par le Nouveau Programme national de rénovation urbaine (NPNRU).

Sauvegarde de l'existant

Défrichage, cheminement, terrassement, le parc des Bâtes n’a déjà plus le même visage. Avec ces quelques travaux, le site laisse entrevoir tout son potentiel, alors existant mais caché. La transformation se veut esthétique tout en préservant le capital naturel du site et en révélant son identité paysagère. Concrètement, 2 hectares ont été conservés dans un état écologique et 90% de la végétation de la surface totale du parc préservée. 300 arbres seront par ailleurs plantés courant de l’automne pour soutenir l’écosystème local. De cet existant, l’enjeu était donc de redistribuer de façon fonctionnelle l’espace attribué, tout en créant de nouvelles ambiances végétales et conviviales. Deux critères par ailleurs clés dans ce projet participatif. Deux associations écologiques locales (Flora-Galica et Avern) ont en effet été concertées et entendues tout au long des réflexions pour trouver, ensemble, l’équilibre le plus juste possible entre l’humain, l’urbain et la biodiversité.

À mi-chemin entre nature et urbanité

(Re)pensé autour de 4 zones (réserve biodiversité ; culture pédagogique ; espaces libres ; sports et loisirs), le parc promet d’être attractif.

Ce nouveau poumon vert de la Ville multipliera les lieux d’échanges, de loisirs et ceci, de façon mixte et partagée :
• Pour les sportifs, un parcours santé avec des agrès de fitness le long des cheminements ou encore une zone bouliste ;
• Pour les familles, des tables de pique-nique, une aire de jeux collective de 800 m2 ;
• Pour les passionnés de la nature, un bois pédagogique, un verger, un jardin partagé ainsi que des nids d’observation ;
• Enfin pour ceux recherchant la détente, un solarium et un théâtre de verdure pour un instant de contemplation.

Sur le volet sécurité, un système d’éclairage a été prévu aux entrées principales et sur les cheminements majeurs est/ouest. Une lumière rasante au sol permettra ainsi d’emprunter en toute sécurité les allées. Fermé la nuit, le parc sera clôturé et son accès limité aux véhicules
motorisés type deux roues (sas de sécurité).

Le plus

Le parc a misé sur une gestion des eaux pluviales en préconisant une gestion différenciée d’entretien des espaces végétalisés. Un bassin de rétention paysager a donc été créé à cet effet.

Le budget 

2,5 millions d’euros (incluant l’entretien du site).

En chiffres

Sur 10,9 hectares de surface totale :
• 6,5 ha d’aménagement paysager ;
• 4,6 de programme immobilier ;
• 2,8 de réserve pour la biodiversité.

Ça vous intéresse

Le référendum d'initiative partagée
Le référendum d'initiative partagée
Qu'est-ce que le référendum d'initiative partagée ?
Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008. Un référendum portant sur les domaines...