Retour

Les panneaux « Stop » fleurissent à l’automne


20.11.2020

La sécurité routière est un combat de tous les instants, y compris en agglomération. Parce que certains conducteurs n’ont toujours pas intégré que les rues de la ville ne sont pas un circuit, de nouveaux aménagements sont en cours de test et d’autres seront installés dans les prochains jours.

La vitesse au volant ou au guidon reste un fléau dans bon nombre de villes. Dreux n’y fait pas exception, et les élus sont fréquemment interpellés par les habitants constatant des comportements dangereux sur les routes de la cité durocasse. « Nous avons été sollicités à plusieurs reprises par des habitants, » explique Sébastien Leroux, adjoint au maire de Dreux ». Les élus ont ainsi choisi de mener quelques expérimentations pour réduire la vitesse dans plusieurs rues de la ville. C’est ainsi que la rue des Capucins, au carrefour de la rue Gouverneur a été équipée d’un « Stop » qui à le mérite de casser la vitesse dans cette artère étroite du centre-ville. Même chose au carrefour de l’avenue Kennedy et de l’avenue Jean-Moulin.

Observation longue durée

Aux Bâtes, les travaux d’aménagement vont débuter la semaine prochaine au croisement du boulevard de l’Europe et de la rue des Riottes, toujours dans le but de réduire la vitesse des automobilistes trop pressés. Un projet identique est sur le point d’aboutir dans la rue Saint-Martin ou deux « Stop » vont être installés : l’un au carrefour de la rue Desmouseaux et l’autre à l’intersection avec la rue du docteur Jousselin.

En 2021, le boulevard Jeanne d’Arc, dans le quartier Sainte-Eve sera également traité. « L’objectif est la sécurité de tous, » ajoute Sébastien Leroux. Et au-delà des panneaux, une signalisation horizontale est installée à l’entrée de chaque zone 30 dans l’hypercentre. « L’objectif est de tendre vers une conduite apaisée en ville. »

Une phase d’observation vient donc de s’ouvrir, « mais on a déjà des retours de riverains satisfaits. » Sébastien Leroux semble privilégier ce type d’aménagement à la construction de nouveaux ralentisseurs, « coûteux et parfois problématiques, » notamment pour les conducteurs de bus. « Nous verrons au fil du temps, s’il y a d’autres endroits à traiter. Nous ferons cela dans la concertation, » ajoute l’élu, estimant qu’un « Stop » est plus dissuasif qu’un ralentisseur. « Un Stop grillé, c’est 4 points perdus sur le permis de conduire. »

Ça vous intéresse

Le référendum d'initiative partagée
Le référendum d'initiative partagée
Qu'est-ce que le référendum d'initiative partagée ?
Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008. Un référendum portant sur les domaines...