Retour

PMA : le centre de Dreux à la pointe

Santé
29.11.2019

Elle est au coeur des débats sur la loi bioéthique. La Procréation médicalement assistée (PMA) est une discipline médicale de pointe en plein essor. En Eure-et-Loir, le centre de référence est basé à l’hôpital de Dreux, et affiche un taux de fécondité supérieur à la moyenne nationale.

C’est l’un des grands projets de l’hôpital pour l’an prochain : la remise à neuf et l’agrandissement du centre PMA pour une surface totale de 400 m2. La livraison de cette nouvelle structure clinico-biologique est programmée en janvier 2020. Un investissement, pour un secteur en plein essor, sur lequel l’hôpital mise depuis la création, en 1997, de son centre PMA. Au fil des années, ce centre de PMA n’a cessé de se développer pour devenir, en 2016, centre départemental, et passer, selon un classement paru l’an dernier, devant 3 des grands centres PMA de Paris.

Investissements et évolution des techniques ont ainsi permis d’augmenter significativement les performances et fait passer un nombre de grossesses de 77 en 2014 à 180 en 2018. L’hôpital pratique aujourd’hui l’ensemble des techniques d’aide à la procréation (stimulation simple (IS), insémination intra-utérine (IIU), fécondation in vitro classique (FIV) et avec injection du spermatozoïde (ICSI), tentative avec sperme de donneur, vitrification ovocytaire et embryonnaire, congélation de spermatozoïdes, culture prolongée, cryoconservation des gamètes et embryons…). C’est le seul du département à proposer l’ensemble de ces techniques.


Séance d'hypnose

La qualité de la prise en charge et l’accompagnement sont essentiels dans un domaine aussi sensible. Le centre PMA a ainsi optimisé ses qualités d’accueil en assurant un accompagnement individualisé tout au long du parcours des couples en désir d’enfant : secrétariat médical et accueil téléphonique, entretiens avec une sage-femme avant la première tentative, entretiens avec les biologistes, réunions d’information, et possibilité de prise en charge avec un psychologue . Il fait aussi partie des rares centres qui proposent des séances d’hypnose pour apporter un bienêtre indispensable pendant le parcours PMA, semé de moments d’angoisse et d’appréhension.

Pour faciliter la prise en charge de proximité, un partenariat a été engagé entre le centre de Dreux et les hôpitaux de Châteaudun, Chartres, Houdan et Rambouillet où les consultations sont assurées par un gynécologue spécialiste PMA, et le suivi des stimulations, organisé sur place, en coordination avec le centre de Dreux. Autre atout du centre de Dreux, les délais d’attente : entre la première consultation et le début du traitement, il se passe 3 mois environ, soit beaucoup moins que dans les centres parisiens.

Connaissez-vous la Maternité ?

Après les travaux de remise à neuf en PMA, c’est la Maternité qui fera peau neuve. Le bâtiment date de 1972 et ne répond plus aux critères d’accueil et de confort de notre époque. Des travaux vont être entrepris pour moderniser ces espaces, créer des chambres individuelles avec douches, mobilier neuf, ensemble de change complet pour bébé, et permettre le rapprochement avec le service de néonatalogie.Tour d’horizon de toutes ses facettes.

La salle d'accouchement physiologique
La maternité dispose de 4 salles d’accouchement dont une salle de physiologie dite « salle nature » avec baignoire de dilatation, lit rond d’accouchement, chaise à bascule et poste de musique. La salle nature est aménagée pour permettre un accouchement naturel dans un maximum de confort et garantir la sécurité de la mère et de l’enfant.

L’unité koala
Depuis 2017, deux berceaux de néonatalogie sont installés dans les chambres de la Maternité pour préserver le lien entre la mère et l’enfant. C’est l’unité koala. Elle permet une prise en charge immédiate et optimale des nouveau-nés fragiles juste après leur naissance pour éviter toute séparation précoce entre le bébé et ses parents.

La salle peau à peau dédiée au père ou à l'accompagnant

Bien souvent, en cas de césarienne, l’équipe propose au papa de faire du peau à peau avec son bébé tant que la maman est en observation. Le bébé est alors déposé sur le torse du papa. Ce contact intime a pour effet d’apaiser le nouveau-né grâce à la voix et l’odeur et de développer le lien d’attachement avec son papa dès la naissance. À sa demande, l’accompagnant peut assister à la naissance de l’enfant lorsque la césarienne est programmée.

Le saviez-vous ?

• Victor-Jousselin qui a donné son nom à l’hôpital était médecin spécialiste des accouchements.
• La maternité recycle tous ses biberons.
• Plus de 1 000 bébés sont nés depuis la création du centre PMA.
• Les professionnels de la Maternité parlent plusieurs langues dont la langue des signes.
• L’hôpital vient d’investir dans trois échographes de dernière génération pour les services de gynécologie, maternité et centre PMA.

Ça vous intéresse

Le référendum d'initiative partagée
Le référendum d'initiative partagée
Qu'est-ce que le référendum d'initiative partagée ?
Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008. Un référendum portant sur les domaines...