Retour

Une police municipale « engagée mais clairvoyante »


22.09.2020

La réorganisation de la police municipale sera une mesure majeure du début de mandat du maire, Pierre-Frédéric Billet. Accompagné de Franck Bonnet, directeur général des services, il s’est rendu dans les locaux de la police drouaise pour affirmer sa volonté de donner de nouveaux moyens à ce service appelé à connaître d’importantes évolutions.

La police municipale était au grand complet, en fin de semaine dernière, pour accueillir Pierre-Frédéric Billet maire de Dreux, venu détailler la feuille de route d’un service dont il attend beaucoup pour contribuer à la sérénité et à la tranquillité des habitants de la ville. Si la police municipale est appelée à déménager à moyen terme pour intégrer de nouveaux locaux plus adaptés, elle verra aussi ses effectifs progressivement évoluer au fil des mois. « La police municipale de Dreux est pour moi une priorité. C’est le service qui va le plus évoluer durant le mandat, » annonce le maire. « J’ai une vision globale, on va avoir un rapprochement avec la police nationale. On a créé un observatoire des quartiers qui entrera dans le cadre du Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance, qui sera une source d’informations intéressantes pour nous. »

Une brigade motorisée en 2021

Parmi les nombreux changements attendus, l’évolution des effectifs est au centre du projet : « Trois recrutements ont été lancés en 2020, de nouveaux véhicules vont arriver. L’idée est de se rapprocher d’un effectif entre 25 et 30 policiers municipaux d’ici 2022. » Pierre Frédéric Billet promet également la mise en place d’une brigade motorisée dès 2021 « Nous allons inscrire au budget de quoi acquérir les motos qui vont bien. »

Patrouille nocturnes

Le maire a renouvelé sa volonté d’équiper la police municipale d’armes, « je viens de signer la demande d’autorisation préfectorales de détention d’armes. Vous serez probablement équipés d’armes de type Glock, qui me semble être adaptées à la situation. Nous mettons les conditions pour que la police municipale soit de très bon niveau avec des moyens humains et matériels. Dès que les effectifs seront suffisamment importants, on va commencer à travailler la nuit jusqu’à 3 heures du matin. On a une problématique de gens qui traînent en centre-ville, qu’il faudra raccompagner gentiment quand ils sont fatigués. On veut une ville vivante, mais à la fermeture des bars, il y a des gens qui restent sur la voie publique. Ca ne va pas ! Il y a aussi des riverains qui veulent dormir la nuit. Je veux une police municipale très engagée, clairvoyante, on n’est pas là pour taper tous azimuts. »

La question des contrôles de vitesse en revanche, n’est pas encore complètement tranchée. « Mais il y a des secteurs de la ville où les gens roulent comme des fous et on peut être amenés à faire des contrôles, parce que parfois, cela évite des drames. »


« Plus de police municipale, moins d’ASVP »

En terme d’organisation, Pierre-Frédéric Billet s’est montré très clair. Si les effectifs de la police municipale vont progresser, ceux des Agents de surveillance de la voie publique vont en revanche diminuer. « Il y aura plus de police municipale, mais moins d’ASVP. J’encourage ces derniers à passer le concours, on mettra un dispositif via la direction des ressources humaines. Il y en aura toujours, mais je veux que vous ayez une vision de votre carrière. Si vous voulez vous inscrire dans la durée à Dreux, vous les êtes les bienvenus. »

Ça vous intéresse

Le référendum d'initiative partagée
Le référendum d'initiative partagée
Qu'est-ce que le référendum d'initiative partagée ?
Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution depuis la révision constitutionnelle de 2008. Un référendum portant sur les domaines...