Des petits-déjeuners offerts à 225 écoliers

Des petits-déjeuners offerts à 225 écoliers

Pendant deux semaines, les petits déjeuners s’invitent dans les maternelles de Louise-Michel et Marcelin-Berthelot. Une expérimentation déployée à Dreux pour lutter contre les inégalités sociales et permettre aux plus petits de commencer leur journée le ventre plein. L’occasion aussi pour eux d’apprendre à bien manger avec des produits frais et locaux.

Manger local et sain

Mains sur les oreilles, Lina, Jordan, Tess et leurs nombreux autres camarades de Marcelin-Berthelot s’exclament le sourire aux lèvres : “Ça fait du bruit !” C’est vrai que si la centrifugeuse est quelque peu bruyante au réveil, ces quelques secondes d’inconfort sont vite récompensées. À la clef : un jus de fruits pressés onctueux riche en vitamines. Un ravissement pour ses jeunes papilles qui se délectent de cette douceur matinale. Après cette pause rafraichissante, direction le buffet. Yeux ébahis, les premières années de maternelle découvrent un petit-déjeuner gargantuesque avec une myriade de produits. Des confitures des Jardins d’Imbermais et du miel de la Famille Billard récolté à Dammarie à tartiner sur une variété de pains de la boulangerie Feuillet produits avec de la farine du Moulin de Cherisy. Mais aussi des flocons d’avoine bio de Néron à savourer avec un yaourt nature de la ferme de la Bergerie nationale de Rambouillet. Des mets choisis avec soin par les services enfance, éducation et famille de la Ville de Dreux avec leur prestataire, Sodexo, guidés par les conseils de Christelle Clairon et Patricia Béguin, diététiciennes à l’hôpital de Dreux.

Un apport pédagogique

Classé comme l’un des repas le plus important de la journée, le petit-déjeuner participe à favoriser le bien-être des élèves, leur développement et leurs capacités d’apprentissage. En partenariat avec l’Éducation nationale, la municipalité de Dreux s’est engagée dans cette démarche positive avec deux écoles-tests. Si l’un des objectifs est de réduire les inégalités, le dispositif s’inscrit également dans un projet pédagogique d’éducation à l’alimentation. L’opportunité pour les plus jeunes de se familiariser avec les aliments, travailler sur le vocabulaire, les couleurs, les goûts, etc. Les parents ont été invités à participer, à hauteur de deux fois par semaine, à ces petits-déjeuners. Ravis de pouvoir entrer dans l’école, de voir les enfants profiter du buffet, ils ont apprécié de pouvoir échanger entre eux et avec les professionnels sur l’intérêt du petit déjeuner.

Coût du dispositif :

2.063 € dont 41% financés par la Cité éducative et 14% par l’Éducation nationale

Bénéficiaires :

  • Du 25 au 29 avril : 7 classes à Marcelin-Berthelot, soit 137 élèves
  • Du 2 au 6 mai : 5 classes à Louise-Michel, soit 88 élève