Dreux, ville de cinéma

Dreux, ville de cinéma

Retour sur le festival Histoires de Femmes

« Au-delà de nos espérances ». Quelques heures après la clôture du premier festival « Histoire de femmes », ce week-end, Véronique Mériadec, l’organisatrice, est parfaitement ravie du retentissement de la manifestation. Une année de travail, plus de 400 films visionnés, elle se donne quelques jours avant de se lancer la préparation de la deuxième édition.

Sur la scène du Théâtre de Dreux, l’heure était à la satisfaction pour Anny Duperey, Véronique Mériadec et Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux. Dans une ville partiellement déconfinée et malgré tout dans l’obligation de respecter les contraintes sanitaires, le festival a pu avoir lieu dans de bonnes conditions « puisque la jauge a été portée à 65% de la salle trois jours avant le lancement ».

Le fruit d’un an de préparation. « Nous étions une dizaine au comité de sélection, nous avons visionné 400 films, pour en retenir 33, » explique Véronique Mériadec. Mais il fallait également gérer toute la préparation, organiser le festival dans le moindre détail, ce qui n’était pas forcément le plus simple.

« Heureusement, j’ai participé à plusieurs festivals, tant dans le jury que comme festivalière. J’ai pris beaucoup de notes. Pour une première nous avons mis la barre à un certain niveau. Tout était à inventer. » Une première édition qui était déjà une « grosse machines » en terme d’organisation, avec plusieurs dizaines de personnes sur le pont et un important travail de préparation. « Il y aura une deuxième édition, » assure Véronique Mériadec, qui débriefera cette première avec son équipe dans les prochains jours. Une certitude, les sélections vont bientôt commencer… et l’on s’intéressera toujours aux « Histoires de femmes ».