La Tourelle cherche son nouveau gérant

La Tourelle cherche son nouveau gérant

Après avoir géré l’établissement pendant cinq années, Philippe et Audrey Moulaï ont décidé de donner une nouvelle orientation à leur vie. Les gérants de la Tourelle, rue Porte chartraine, rendront les clés des lieux à la fin du mois de janvier. La Ville, propriétaire des murs et du fonds de commerce, cherche un repreneur.

C’est probablement l’une des plus belles terrasses de la ville. Surplombant un bras de la Blaise, il fait bon venir s’y rafraîchir aux beaux jours, avec cette vue apaisante sur la rivière à quelques mètres du quai aux Arbres. La Tourelle était devenue un bar réputé qui attirait la jeunesse venant parfois de loin pour y passer des soirées conviviales. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. « Ce bâtiment appartient à la Ville de Dreux depuis très longtemps. Depuis 5 ans, on peut collectivement se féliciter de la tenue de cet établissement par Philippe et Audrey Moulaï. Ils souhaitent mettre fin à l’activité. Au bout de cinq ans c’est un métier passionnant, mais aussi très usant, » précise Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux. « Ils souhaitent prendre plus de temps pour leur famille, ce que je comprends. »

« Une capacité à bien gérer la clientèle »

Et comme La Tourelle reste l’un des maillons essentiels de l’animation nocturne du centre-ville, le maire souhaite trouver une solution dans les plus brefs délais. « L’important pour nous est de retrouver rapidement des gérants pour ce bel établissement. Nous allons lancer un appel à intérêt. Pour ceux qui voudraient reprendre l’établissement. « Un cahier des charges sera rapidement établi pour expliquer comment on dépose une candidature. Il nous faut des gens courageux, organisés qui ont capacité à bien gérer leur clientèle à la fois en animation et en gestion pure. C’est un travail de tous les jours et nous serons intransigeants sur cet aspect. » À ce sujet, Pierre-Frédéric Billet tient à rappeler qu’à partir de janvier « la police municipale commencera à travailler en soirée du jeudi au samedi, ce qui veut dire que nous pourrons venir en appui en cas de débordement. On veut de l’animation la nuit, mais ce n’est pas le bazar à Dreux. »

Des nouveaux gérants attendus

« C’est un lieu historique », renchérit Philippe Moulaï. « Cela a bien marché depuis le départ, j’arrête pour prendre plus de temps avec ma famille. On rentre tous les jours à 1h ou 2 h du matin, on ne se voit que le week-end. Cela a été une très belle expérience, cela m’a permis de rencontrer énormément de monde. » L’activité saisonnière de ce petit établissement reste déterminante « mais il est important d’être ouvert, on a des jeunes viennent de l’extérieur de Dreux, qui viennent parfois de loin et recherchent un cadre, une ambiance. »

Philippe Moulaï a décidé de se reconvertir dans le bâtiment, « ce qui va me permettre de rentrer plus tôt le soir ». Dans quelques jours, les candidats à la reprise de La Tourelle vont pouvoir se déclarer. « On souhaite que cela aille vite, de façon qu’il y ait le moins de fermeture possible. Nous allons faire rapidement une publication sur ce sujet. Dans les prochains jours, il sera possible de retirer un dossier en mairie. Il faut bien que les gens intéressés se rendent compte que c’est un sacré boulot, que c’est un vrai métier, c’est beaucoup de temps, de sacrifices. » Mais le futur exploitant pourra compter sur Philippe Moulaï pour lui mettre le pied à l’étrier. Une nouvelle ère s’ouvre pour La Tourelle.