La Ville agit contre le harcèlement

La Ville agit contre le harcèlement

Parce que le harcèlement ne concerne pas que les femmes, la Ville de Dreux a décidé d’aborder ce fléau également sous le prisme de la jeunesse. Pour sensibiliser, former et libérer la parole, la délégation de Caroline Vabre lance, en novembre, le mois du harcèlement. Présentation de cette première édition qui se veut être un levier d’éducation citoyenne !  

Programme ambitieux et vertueux, le mois du harcèlement aspire à travers plusieurs actions fortes qui se dérouleront au cours du mois à sensibiliser l’opinion publique au harcèlement fait aux femmes et aux enfants. Deux publics qui sont régulièrement exposés à diverses formes de violences : verbales, psychologiques, physiques, économiques, administratives, scolaires, numériques. Des phénomènes préoccupants et grandissants auxquels la Ville de Dreux veut dire stop !  

Prévention, formation et sensibilisation  

« Cette première édition relève d’une véritable volonté politique, rapporte Caroline Vabre, adjointe au maire en charge de l’emploi, de la lutte contre les discriminations, de l’égalité des chances et des droits des femmes. Il s’agit d’un programme original et inédit entièrement proposé par ma délégation qui va mobiliser de nombreux partenaires et acteurs locaux ainsi que l’ensemble des services de la collectivité et mes homologues élus. L’origine de ce programme est la journée internationale du 25 novembre pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes parmi laquelle figure notamment le harcèlement de rue. Une forme de violence en constante augmentation et à laquelle on ne sait pas toujours comment réagir. À partir de ce constat-là, le maire de Dreux, Pierre-Frédéric Billet, a voulu se saisir de cette problématique qui embrasse de nombreuses autres violences. Prévention, formation et sensibilisation constituent la pierre angulaire de ce mois du harcèlement. Tous les publics sont concernés. Pour les plus jeunes, nous avons privilégié les ateliers pédagogiques qui permettent de s’interroger et d’échanger. C’est un outil passionnant qui donne des résultats incroyables. Cela permet de voir les formes d’imprégnation qui existent déjà auprès des enfants et adolescents. »  

3 volets, 6 actions clés 

Pour sensibiliser, détecter et outiller les différents publics visés par ce mois du harcèlement et apporter une réponse sociale concrète en développant une politique de prévention, 3 volets ont été déclinés avec 6 actions phares :  

Sensibiliser par la culture 

  • Exposition d’affiches  

Du 24 au 28 novembre, la Chapelle de l’hôtel-Dieu accueillera une exposition inédite ouverte à tous. Vous pourrez découvrir le travail réalisé par de jeunes drouais (collégiens et lycéens). L’occasion pour eux de s’exprimer sur le thème du harcèlement avec des productions réalisées avec les équipes de l’ar[T]senal et qui laissent entrevoir leur regard sur ce sujet sociétal. De 10h00 à 12h00 et de 14h00-18h00.  

  • Représentation théâtrale  

Mardi 30 novembre, la Ville de Dreux proposera au Théâtre une création intense et poignante sur les violences faites aux femmes intitulée « Les Maux Bleus ». Une succession de portraits de femmes victimes, de femmes témoins et de femmes bourreaux. Un échange avec le public aura lieu à la fin de la représentation. Tout public : à 20h30, gratuit sur réservation au 02.37.38.55.40.  

À noter : cette pièce de théâtre sera également proposée aux élèves des collèges Albert Camus, Martial Taugourdeau, Louis Armand. Au total, 236 collégiens seront sensibilisés à cette question.  

Sensibiliser la jeunesse par des ateliers pédagogiques 

  • Théâtres-forums  

Les jeunes du conseil drouais de la jeunesse (CDJ) se mettent en scène pour parler et dénoncer le harcèlement et le cyber harcèlement. Depuis plusieurs semaines, 15 d’entre eux répètent à la Maison Proximum Dunant-Kennedy aux côtés de professionnels qui les accompagnent dans la création de leurs saynètes. Pour les découvrir :  

– Vendredi 10 décembre, à 20h30, à la Maison Proximum des Rochelles. 

– Vendredi 17 décembre, à 20h30, à la Maison Proximum Dunant-Kennedy.  

  • Contes-forum 

Au sein de ses mairies de quartier, la Ville va proposer un spectacle interactif conté sur scène à destination des élémentaires (CM1/CM2). Au total, plus d’une soixantaine d’écoliers seront sensibilisés au harcèlement scolaire à partir d’anecdotes à la hauteur de ce jeune public.  

Enrichir le partenariat avec les professionnels 

  • Table ronde avec des professionnels  

Point d’orgue de ce mois du harcèlement, la Ville de Dreux organisera et animera jeudi 25 novembre une journée sur le thème de l’impact des violences conjugales sur l’enfant dans la salle du conseil municipal. « Une journée inédite et originale qui réunira de nombreux professionnels, » souligne Caroline Vabre. Des experts de la santé, de la justice, de la police, de la gendarmerie, de la CRIP 28 (recueil des informations préoccupantes enfance) seront présents, mais également France Victimes 28 ou encore le Centre d’Information sur les Droits des femmes et des Familles (CIDFF). Au cours de cette journée, une projection en avant-première du court-métrage, K.O, de la réalisatrice drouaise, Véronique Mériadec (Les Lumières de la Ville), sera diffusée.  

  • Journée de sensibilisation et d’information à destination de 50 agents de la Ville de Dreux 

« Cette journée est très importante pour la Ville de Dreux, car la violence dont sont victimes les femmes est également un enjeu RH pour la collectivité, insiste Caroline Vabre. Avec le maire, Pierre-Frédéric Billet, nous avons ainsi souhaité que les agents de la Ville soient formés et sensibilisés aux diverses situations de violences qui les touchent. » Deux sessions seront donc organisées le 6 décembre prochain à destination de 50 agents. L’objectif : mieux les outiller pour qu’ils détectent les femmes violentées, qu’ils connaissent les dispositifs d’accompagnement et de prise en charge.