La Ville s’équipe d’une machine contre les nids de poule  

La Ville s’équipe d’une machine contre les nids de poule  

Depuis le 6 mai, un imposant engin commence à parcourir Dreux avec un but bien précis : combler les nids de poule présents sur la chaussée grâce à une technique innovante. La Ville apporte ainsi une solution à une problématique très fréquente pour les usagers.  

Une nouvelle méthode 

Vendredi 6 mai, sous un soleil radieux, un camion spécialisé anti nids de poule a fait sa première sortie dans la cité durocasse. Objectif : faire un état des lieux de la trentaine de rue concernées par les trous et commencer leur réparation. Pour cela, la municipalité a fait appel à la société de travaux publics Eurovia, et ainsi bénéficier de leur machine et méthode spécifique. Jusqu’à présent, c’était aux 5 agents de la voirie de traiter les nids de poule, chaque semaine, avec une pelle et du goudron à froid. Une technique qui fonctionne à l’instant T, mais avec une efficacité limitée dans le temps. Désormais, il s’agit d’utiliser un enrobé chauffé à 140°C dans la cuve du camion. De plus, l’opération devient automatisée, pour plus de praticité : un opérateur présent dans la cabine positionne une buse au-dessus du nid de poule à l’aide d’une caméra. Il actionne ensuite une forte pression d’air qui nettoie la zone, avant de projeter l’enrobé (goudron et gravillons) sur la voie. “Cette nouvelle technique sera beaucoup plus pérenne et durable, explique Sébastien Leroux, adjoint au maire en charge notamment de la voirie. L’enrobé à chaud adhère mieux car le produit se refroidit et se colmate. C’est un vrai gain de temps et d’économie pour traiter ce problème récurrent.” Autre avantage, pas besoin d’attente de séchage, les véhicules peuvent circuler dès la pose de l’enrobé.  

Deux campagnes annuelles  

Sur les 150 km de voiries que compte Dreux, 35 rues sont pour le moment identifiées comme très touchées par les usures de chaussée. Les causes sont diverses : neige, sel, gel, circulation dense, stationnement de véhicules sur les trottoirs… Parmi ces lieux figurent par exemple la rue des Livraindières dans la zone nord, l’avenue du Général Leclerc, la rue Henri Dunant dans le quartier des Oriels, la rue du commandant Hieaux aux Rochelles ou encore la place du champ de foire. Deux campagnes annuelles pour réparer les nids de poule seront prévues : au printemps et en début d’automne. La première, qui a débuté ce 6 mai, se poursuivra le 23 mai. La seconde aura lieu en septembre/octobre. De quoi rendre le sourire aux automobilistes, motards ou cyclistes qui, en plus d’user leur véhicule, doivent souvent naviguer pour éviter les trous. Ainsi, cette nouvelle technique plus durable permettra également de répondre concrètement à une problématique sécuritaire.