L’offre hôtelière se structure à Dreux

L’offre hôtelière se structure à Dreux

Ouvert depuis quelques mois, l’hôtel Ibis Style a été inauguré, jeudi 31 mars. Et l’on a posé simultanément la première pierre du futur hôtel B&B qui ouvrira en novembre à l’entrée du site Otium. 60 chambres en centre-ville face à la gare pour le premier et 79 en bordure de la RN 12 pour l’autre, l’offre hôtelière de la ville prend une nouvelle dimension.

Dans le combat permanent pour l’attractivité de la ville, il y avait un chaînon manquant en terme de capacité hôtelière. En quelques mois, avec l’ouverture de l’établissement de la rue du Bois des Fosses, près de la gare, l’offre hôtelière est en passe de se compléter avec l’ouverture récente « du plus bel Ibis Style de France », revendique Thierry Thauvin, son propriétaire et la pose de la première pierre du B&B au nord de la ville… qui sera désormais dotée d’une belle capacité d’accueil pour le tourisme, les loisirs et les affaires.

« Une opération courageuse »

Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux a donc fait d’une pierre deux coups, en compagnie de son prédécesseur, Gérard Hamel, qui avait largement soutenu ces projets lorsqu’il conduisait les affaires de la ville. Otium prend forme au fil du temps. « C’est un projet qui a été lancé avec Gérard Hamel et lorsque j’étais directeur générale de la SPL. On a persuadé André Desrosiers. C’était une opération très courageuse, parce qu’il fallait avoir la vision de ce qu’allait devenir le territoire de Dreux. On croit à notre territoire, il y a aussi eu une accélération de l’histoire due au Covid. L’immobilier explose, les entreprises arrivent sur un territoire à la lisière d’un bassin de 12 millions d’habitants ».

« Il y avait un déficit criant »

Pour en revenir à l’offre hôtelière « il y avait un déficit criant. » Le B&B, ce seront 79 chambres idéalement situées à proximité de la RN 12. « Et déjà c’est intéressant pour le circuit de l’ouest parisien et ses stagiaires qui pourront être hébergés ici, mais aussi pour les entreprises. Une ville qui n’investit pas est un territoire qui se meurt. » Le B&B doit accueillir ses premiers clients en novembre. Hocine Benamara, le futur directeur de B&B insiste d’ailleurs sur la complémentarité des deux établissements. « B&B, ce sont aujourd’hui des hôtels sobres et contemporains. En discussion avec notre partenaire d’Ibis Style, nous avons décidé de ne pas entrer dans une concurrence frontale Ibis sera en 3 étoiles et nous en 2 étoiles. Nous allons travailler en bonne intelligence ».

Ce n’est pas sans émotion que Gérard Hamel s’est exprimé sur l‘évolution de ces projets « même si nous avons connu des oppositions, c’est un outil dont on vantera les mérites dans quelques années. »

Et de revenir sur la patinoire, projet phare du complexe Otium « qui a été voté pendant le mandat de Gérard Hamel et que l’on a soutenu et qui sera un très beau projet, avec un millier de places assises. On a revu nos ambitions à la hausse pour cette patinoire. Il fallait que l’on puisse accueillir des spectacles. La plus proche est à Mantes et elle est surbookée, localement, il y a des gens qui veulent patiner, faire du hockey, qui sont heureux de voir de monter un club. Otium, ce sera au total 350 emplois et à Dreux c’est important. »

La journée s’est achevée dans les salons de l’hôtel Ibis Style dont l’exploitation a débuté il y a quelques mois, avec un personnel 100% drouais. « Ce projet est issu d’une politique très volontariste. Gérard Hamel avait constaté que l’on avait une offre hôtelière insuffisante qui freinait le développement de la ville. »

Et c’est un ancien du lycée Rotrou qui a relevé le défi. Thierry Thauvin et ses associés ont lancé le projet qui est monté en gamme au fil du temps. « On a un très bel hôtel soutenu par la Caisse des dépôts et la Banque des territoires. C’est une très belle opération », ajoute Pierre-Frédéric Billet.

Pour sa part, Thierry Thauvin croit à l’avenir de Dreux « qui a une attractivité folle aujourd’hui, mais qui ne rayonne pas assez au-delà du Pays drouais. J’espère que l’on va y contribuer. Il y a une belle offre de restauration, beaucoup d’aménagements, la ville est belle on a de quoi faire. » Gérard Hamel, l’ancien maire de Dreux était particulièrement ému à l’heure de couper le ruban d’inauguration. « Je dois dire combien je suis fier de ma succession avec l’aboutissement de ces projets. C’est vrai que c’est long, j’étais toujours impatient, mais les choses sont difficiles. Je m’étais fait une règle de ne plus intervenir publiquement sur les affaires de la ville. Mais je suis heureux d’avoir vu ce site d’Otium et de dire quelques mots à l’occasion de cette inauguration. Je reste confiant pour cette ville. Je la vois depuis quelques mois malgré les difficultés continuer à grandir à s’améliorer à se développer. »