Mobilité durable

Une réflexion sur les aménagements de mobilité durables a été engagé par la Ville en 2018. L’idée initiale était de tracer et sécuriser les grands axes comme l’avenue des Fenots ou la rue de Billy, et de faciliter l’accès des quartiers périphériques au centre-ville. Le choix s’est porté notamment sur des aménagements peu coûteux comme les Chaussées à Voie Centrales Banalisées, solution intéressante lorsque les aménagements cyclables classiques se révèlent impossibles à réaliser. 16 km d’aménagements ont ainsi été réalisées en 2019 et 14 km sont prévus en 2021.

La section Ville à Vélo de l’association Vivre dans le Pays Drouais Demain et Après-Demain, dont les adhérents sont des utilisateurs fréquents du vélo, a conseillé les élus et les services dans l’identification des zones dangereuses et des liaisons prioritaires à réaliser.

Afin de permettre aux vélos mais également aux piétons de se déplacer plus librement en centre-ville, l’instauration de zones 30 réduit la vitesse des voitures. Des double-sens cyclables sont systématiquement ajoutés aux rues à sens interdit lorsque cela est possible (ex : impossible dans la rue Parisis trop étroite). 46 stationnements vélo ont également été installés dans le centre-ville pour compléter l’offre de service des Stations Mobipoint Vélo (voir plan Prospectives Liaisons Douces). L’agrandissement du parking vélo sécurisé géré par l’Agglo est prévu pour fin 2021, et l’installation d’un second parking sécurisé côté Nord est également envisagé par la Ville.

Les efforts de la Ville sur ce sujet ont porté leurs fruits puisque la commune est classée « Meilleure Progression » pour les villes de 20 000 à 50 000 habitants dans le baromètre des Villes Cyclables 2019 réalisé par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB).

Le développement d’infrastructures en faveur des mobilités durables constitue le premier pilier des actions Mobilité portées par la Ville depuis 2018 (voir schéma ci-contre), nécessaire au bon fonctionnement des services (Mobipoint Vélo, Vélo en location longue-durée proposés par l’agglo) et des ateliers (remise en selle, équilibre, réparation) déployés par la suite.

L’élimination des discontinuités (zones 30, aménagements cyclables) et l’intégration systématique d’une « réflexion vélo » dans les futurs projets de travaux et d’aménagement sont autant d’objectifs à porter pour les prochaines années.