Regards d’ailleurs s’arrête cette année au Chili

Regards d’ailleurs s’arrête cette année au Chili

Cette année, le festival Regards d’Ailleurs nous fait voyager à plus de 12.000 km de la France. Cap sur le Chili pour une aventure cinématographique dépaysante et passionnante. Avec une programmation plurielle et intergénérationnelle, cette 19ème édition promet des rencontres, des coups de cœur et des découvertes. Coup de projecteur sur ce rendez-vous culturel d’exception !

Le choix du Chili


Au fils des ans, ce pays d’Amérique du Sud, qui a vu naître les poètes Pablo Neruda et Luis Sepúlveda,
s’est révélé au travers de l’image avec des cinéastes de talent, témoins de l’histoire captivante et tourmentée du Chili. « C’est la grande diversité du cinéma chilien qui me frappe aujourd’hui,» explique
Thierry Méranger. « Si les questions politiques y sont toujours prégnantes, de nombreux genres peuvent aujourd’hui s’épanouir. Plusieurs des grands noms du 7ème Art viennent du Chili: Patricio Guzmán, Sebastiàn Lelio et Pablo Larraín, entre autres. Les deux premiers seront chez nous et ce sera un grand honneur.»
Cette 19ème édition fera aussi la part belle au féminin avec un hommage à l’actrice Catalina Saavedra qui sera présente à Dreux ainsi qu’au travail de réalisatrices comme Maite Alberdi et Pamela Varela.
D’ailleurs, pour préparer ce festival, l’équipe de Regards d’Ailleurs a eu la chance d’être accompagnée
de deux cinéastes. « Deux amis qui nous ont prodigué temps et encouragements, tient à préciser
Thierry Méranger. Il s’agit de Diego del Pozo (documentariste, universitaire) et de Nicolás Lasnibat
(réalisateur et directeur des études de la Fémis). Merci à eux ! »

Les retrouvailles avec le grand public


«De la maternelle aux cinéphiles les plus avertis, en passant par les seniors ou encore les élèves du lycée Rotrou, tous les publics pourront en profiter, » confirme Thierry Méranger, ravi de proposer de nouveau une programmation destinée au grand public après deux années blanches dues à la crise sanitaire. En plus des séances sur grand écran au CinéCentre, les spectateurs profiteront de masterclass en présence d’invités prestigieux au lycée Rotrou, d’expositions notamment à la chapelle de l’HôtelDieu, de débats au Théâtre, d’un cinéconcert inédit à L’Odyssée, etc. « Le festival s’appuie sur une dynamique partenariale forte dans laquelle la Ville de Dreux s’inscrit depuis toujours, » rappelle Fouzia Kamal, adjointe à la culture. Et de poursuivre :

Regards d’Ailleurs est créateur de richesse, de diversité et d’ouverture. Sa mission de diffusion et d’éducation à l’image enrichit tous les publics, de nos jeunes à nos aînés. Quel atout formidable pour
explorer et s’éveiller ! Une chance pour notre territoire et la cité durocasse, terre de cinéma aujourd’hui
reconnue !

Fouzia Kamal, Adjointe au maire en charge de la culture, du patrimoine et du tourisme

La jeunesse au premier rang


Des projections sont prévues à destination des scolaires de Dreux et de l’Agglomération (La Passerelle
et l’Agora de Vernouillet, le Théâtre et la Micro-Folie de Dreux, etc). Ils auront la chance de découvrir
Historia de un oso (Histoire d’un ours) de Gabriel Osorio du studio Punkrobot, le premier Oscar décerné au Chili dans la catégorie court-métrage d’animation. Le lycée Rotrou, plus engagé que jamais dans l’aventure festivalière, va bien évidemment mobiliser ses élèves et ceux de l’option cinéma qui
présenteront des films et rédigeront le petit journal du festival.

Les temps forts

La Soirée d’ouverture, 2 mars

  • 18h à la Chapelle de l’Hôtel-Dieu Inauguration de l’exposition Joaquín Reyes Urrutia (2 au 30 mars)
  • 20h au CinéCentre Ouverture publique du festival avec la projection du film La Danza de la Realidad de Alejandro Jodorowsky (en sa présence), suivie d’un cocktail offert par l’association Fenêtre sur films.

Les « Masterclasses » avec des réalisateurs invités

  • 4 mars à 14h au lycée Rotrou : Patricio Guzmán, grand réalisateur de documentaires, en particulier sur l’histoire du Chili.
  • 25 mars à 14h au lycée Rotrou : Sebastían Lelio, réalisateur majeur du cinéma chilien, oscar du meilleur film étranger.

La Journée internationale du droit des femmes

8 mars au Théâtre de Dreux : Projection de Rara de Pepa San Martín (14h) et de Dry Martina de Che Sandoval (19h), suivie d’un débat.

L’hommage à Catalina Saavedra

Projection de La Nana (le 19 mars à 14h au Théâtre) ou La femme de boue (le 18 mars à 20h au
CinéCentre)

La nuit fantastique Jorge Olguin

19 mars à 20h et 22h30 au CinéCentre : Projection des films Caleuche et Gritos Del Bosque. Une collation sera offerte au public entre les
deux séances.

Des invités prestigieux

Dont Costa-Gavras, Marcela Said, Georgi Lazarevski, Pamela Varela et Cristiàn Jiménez.

Les avant-premières

Projection en avant-première française de Tengo miedo torero de Rodrigo Sepúlveda, La Verónica de
Leonardo Medel, Algunas bestias de Jorge Riquelme Serrano et L’Agente topo de Maite Alberdi.

Le Ciné-concert

28 mars à 19h30 à L’Odyssée Le Hussard de la Mort, réalisé par Pedro Sienna en 1925 (film mis à
disposition par la Cinémathèque du Chili), accompagné au piano par Grégoire Baumberger,
concertiste virtuose.

La Soirée de clôture

30 mars au Théâtre de Dreux : Après le film Violeta de Andrés Wood (19h), une soirée festive
sera proposée au public.