Une Drouaise championne de France junior en lutte

Une Drouaise championne de France junior en lutte

À 16 ans, Romaïssa El Kharroubi est la nouvelle championne de France junior 2021. Un titre mérité pour cette jeune lutteuse drouaise qui vient confirmer tous les espoirs mis en elle. Ses performances et son potentiel d’athlète de haut niveau sont depuis longtemps reconnus. Pour la soutenir dans son ascension, la Ville de Dreux lui a d’ailleurs accordé en octobre dernier une subvention annuelle à hauteur de 4.000€.

De l’or pour Romaïssa


C’est une nouvelle consécration pour Romaïssa El Kharroubi et pour son club, l’Olympic Lutte Dreux Atlas. Début novembre, la jeune lutteuse remporte la médaille d’or lors de sa participation aux championnats de France jeunes de lutte 2021 avec des victoires en quart de finale (11-0) et demi-finale (10-0) par grande supériorité, puis une victoire (3-0) en finale. Des résultats sans équivoque qui lui permettent de se hisser à la tête du podium des meilleures lutteuses juniors.
Actuellement élève de première en filière scientifique, Romaïssa aimerait être un jour pédiatre. Si elle ne perd pas de vue cet objectif, elle consacre la plupart de son temps libre à s’entraîner sur les tapis du gymnase Albert Camus qui accueille l’Olympic Lutte Dreux Atlas. Grâce à la subvention de financement mis en place par la Ville de Dreux en octobre dernier qui vise à soutenir les jeunes athlètes drouais, Romaïssa va bénéficier de ce nouveau dispositif et lui permettre de compléter son équipement (chaussures de lutte et de sport, tenue d’entraînement). «Je vais aussi pouvoir financer mon abonnement dans une salle de musculation afin de parfaire ma préparation, » ajoute-t-elle.

Une championne née


C’est à l’âge de cinq ans que Romaïssa débute la lutte. «Mon oncle Brahim faisait de la boxe et était entraîné par Roland Rivière, l’un des entraîneurs du club drouais de lutte. Mon papa connaissait bien Roland et il m’a emmené à la lutte.» Ce fut le coup de foudre et le début d’une grande passion.

On m’a proposé parfois de changer de sport, d’activité. Rien à faire, je n’aimais que la lutte, impossible d’arrêter.

Romaïssa El Kharroubi

Élève de l’école Michelet, Romaïssa appréciait de côtoyer ses camarades d’école à la lutte. «J’ai tout de suite aimé les sports de combat.» Grâce à une détermination très forte et son assiduité aux entraînements, les résultats arrivent vite. «J’ai vu que je réussissais pas mal, j’ai vite gagné des compétitions chez les jeunes.» Au niveau national, c’est par équipes qu’elle fait ses premiers pas. « Avec un podium. » Puis à onze ans, elle devient championne de France chez les minimes alors qu’elle n’est que benjamine. Elle confirme en passant minime et en gardant son titre. Peu après, c’est chez les cadettes qu’elle devient championne de France. Ses performances la conduisent vers les compétitions internationales où elles se fait notamment remarquer en gagnant une médaille de bronze aux championnats d’Europe cadettes.
Une famille de champions. Deux de ses oncles furent des sportifs de haut niveau. Son oncle Yacine fut gardien de but de l’équipe de football du Maroc et son oncle Brahim est devenu champion de France de boxe.
Un modèle. Romaïssa est l’aînée des enfants de sa famille. Et ses cinq frères et sœurs : Isra, Kaïs, Wahil, Neyla et Mohamed, âgés de huit à treize ans, suivent ses traces et brillent déjà chez les jeunes lutteurs du club drouais.