Une mare pédagogique créée au collège Taugourdeau

Une mare pédagogique créée au collège Taugourdeau

Jeudi 10 février, des travaux de création d’une mare ont débuté au collège Martial Taugourdeau. Soutenu par la Ville de Dreux, ce projet pédagogique permettra aux élèves et à leurs professeurs d’observer un écosystème naturel, et d’en prendre soin.

Niché au cœur du domaine de Comteville, le collège Taugourdeau, établissement de 650 élèves, bénéficie d’un emplacement géographique très appréciable, en lisière de forêt. C’est dans ce cadre verdoyant que le directeur Michel André et l’équipe enseignante ont pris l’initiative, avec le soutien de la Ville, de concevoir et réaliser une mare pédagogique dans l’enceinte du collège. Objectif ? Développer l’engagement des élèves autour de la biodiversité et les sensibiliser à la préservation d’un écosystème.

Développer l’engagement

Le projet a été mené par le professeur de Sciences de la Vie et de la Terre Fabien Lemelle, qui a mis à contribution ses 6 classes de 6ème pour la réalisation de cette zone humide qui devrait avoisiner 10m2 et 1m20 de profondeur. Un véritable travail de coopération s’est instauré, chaque classe ayant travaillé sur le dessin et la profondeur, les éléments de sécurité (la mare sera notamment grillagée), l’emplacement, à l’écart de la cour de récréation mais proche des salles de sciences pour susciter l’intérêt des élèves. « La création d’une mare est un exemple très concret à mettre en place et qui montre aux jeunes que l’on peut tous avoir un impact sur notre environnement, explique Fabien Lemelle. En ce sens, la zone humide est très intéressante car c’est un gros réservoir de biodiversité, que l’on peut facilement observer. » Il s’agit en effet d’un milieu idéal au développement de plusieurs végétaux aquatiques, comme le phytoplancton, l’iris des marais ou le potamon. Les espèces animales ne seront pas introduites mais tous espèrent admirer la venue spontanée d’insectes, de batraciens, d’oiseaux… L’enseignant prévoit également l’installation d’un jardin pédagogique et d’un hôtel à insectes à proximité.

« La pédagogie par l’exemple »

Le premier coup de pelle a été donné jeudi 10 février en présence du conseiller municipal à la transition écologique Nelson Fonseca, Michel André, Fabien Lemelle et de l’entreprise Le Corre, mécène du projet et en charge du terrassement. Malgré le froid d’une matinée hivernale, l’enthousiasme était palpable :
« Au niveau municipal, nous faisons notre maximum pour réaliser des projets environnementaux. C’est un sujet primordial et il y a urgence que l’on soit tous acteurs. Avec cette mare, on est vraiment dans la pédagogie par l’exemple, les élèves sont impliqués, ils s’approprient un site et c’est une des meilleures manières de leur faire prendre conscience de l’importance de la biodiversité, souligne Nelson Fonseca. Nous sommes également ravis que l’entreprise Le Corre ait proposé d’être mécène. C’est un vrai travail collaboratif. » Après le terrassement, il faudra patienter encore un peu : la mare sera en effet alimentée par de l’eau de pluie, recueillie à l’aide de gouttières et de récupérateurs d’eau disposés à plusieurs endroits de l’établissement.

À noter que la mare sera accessible aux collégiens accompagnés de leurs professeurs mais aussi – sous supervision de l’équipe enseignante – à des écoles primaires, des clubs… L’idée est de faire profiter ce précieux écosystème à d’autres Drouais, et impulser de nombreux projets environnementaux de ce type.

À vos agendas !

Le 4 avril prochain se tiendront les Assises de la Transition Écologique de la jeunesse drouaise. Les éco-délégués des collèges et lycées de la ville se retrouveront à l’auditorium de la médiathèque pour une après-midi de discussions.