Une nouvelle page s’ouvre pour La Rose des Vents

Une nouvelle page s’ouvre pour La Rose des Vents

Après 13 années à la tête de ce célèbre commerce drouais, Frédérique Massot a officiellement cédé sa place le 18 novembre dernier à l’une de ses salariées, Aurélia Licatesi. Un vrai challenge et une suite logique pour la jeune femme de 34 ans qui souhaitait que la dernière librairie indépendante de Dreux perdure.

Une passation bien rôdée

Tout a commencé en septembre 2019 lorsque Frédérique Massot annonce à son équipe son départ prochain. Tentée par l’idée de reprise, Aurélia pense d’abord à monter une société coopérative avec les autres salariés, puis décide finalement de se lancer seule dans l’aventure : « Je connais très bien La Rose des Vents puisque j’y suis arrivée en 2010, comme stagiaire puis comme salariée. Il était impensable pour moi qu’elle prenne le risque de disparaître. » Début janvier 2021, après une rencontre avec Adelc (l’Association de Développement de la Librairie de Création) et une formation de reprise de librairie à l’École Nationale de la librairie, Aurélia reprend les rênes de la structure, avec le précieux appui de sa directrice qui reste disponible pour l’accompagner. « Je vais d’ailleurs poursuivre cet accompagnement pendant ces deux prochaines années, précise Frédérique Massot. Même si je ne suis plus dans les locaux, je vais rester à l’écoute afin que la nouvelle gestion se déroule pour le mieux. Une librairie est une vraie entreprise qu’il faut savoir maîtriser à plusieurs niveaux. » Aurélia Licatesi peut aussi compter sur le soutien du monde de la librairie « un milieu petit mais solidaire », et bien sûr de l’équipe !

« Un commerce incontournable »

Alors qu’une nouvelle page s’ouvre pour la structure, une autre se ferme pour Frédérique Massot. C’est grâce à cette libraire aguerrie et passionnée que La Rose des Vents a su se faire une place de choix dans le cœur de la ville de Dreux, jusqu’à devenir un commerce incontournable pour beaucoup d’habitants : « Nous avons réussi à développer une clientèle fidèle mais aussi occasionnelle, il faut dire que c’est la seule librairie de Dreux et de l’agglo. Mais nous ne nous reposons jamais sur nos lauriers : le papier est fondamental et il faut savoir le préserver ! » De ses années de direction, la libraire en retient « un immense plaisir d’avoir accueilli, conseillé, guidé les clients. » Et des moments de grâce aussi, comme ce jour où elle a tenu entre les mains le tapuscrit D’une saison blanche et sèche d’André Brink : « ce livre m’avait bouleversé quand j’étais jeune, ce fut un moment d’une grande émotion. » Elle est aujourd’hui « ravie de passer la main à Aurélia, aussi passionnée que moi. » La jeune femme sait que les débuts ne seront pas de tout repos mais tient à garder le cap : club de lecture, débats, expos, dédicaces d’auteurs, restent au programme. À noter aussi que quelques réaménagements de rayons sont prévus courant 2022. Reconnaissante et enthousiaste, Aurélia Licatesi l’affirme : « Frédérique a fait de moi la libraire que je suis aujourd’hui, et je vais tout faire pour que La Rose des Vents continue d’être un site emblématique de Dreux. »

En septembre, la municipalité avait distribué aux écoliers Drouais des bons d’achat de 30 euros à dépenser au rayon jeunesse de la librairie. L’occasion d’initier et d’encourager les jeunes à la lecture. En seulement deux mois, 1/3 des bons ont déjà été utilisés. Un premier bilan très positif pour Aurélia Licatesi : « Le succès a tout de suite été au rendez-vous ! On a vu des parents et des enfants de tous les quartiers de Dreux, dont des gens qui ne sont pas des habitués des librairies, c’est formidable ! Les familles ont pu profiter d’ouvrages très variés : documentaires, albums, romans, BD, manga… On espère vraiment que cette action sera reconduite l’année prochaine. »

La Rose des Vents en chiffres

  • Une équipe de 6 libraires
  • 480m2 d’espace de vente
  • 35.000 références d’ouvrages
  • Une moyenne de 300 paniers d’achat le samedi